Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

  • rss
  • linkedin
  • slideshare
  • youtube
  • twitter
  • facebook
ACTUS
Sans titre
ACTU / 3 avril 2017

L’année cinéma 2016

Selon Médiamétrie, qui a dévoilé le 30 mars dernier les résultats de son étude « L’année Cinéma 2016 », le média se porte bien. Ainsi, l’année 2016 a été un succès en terme d’entrées avec un nombre de spectateurs en hausse de +1,5 millions de personnes par rapport à l’année précédente. Ainsi, 41,5 millions de personnes sont allées à la découverte des films sortis en salle cette année. Une année qui illustre la dynamique croissante du média cinéma.

Les spectateurs cinéma : plus nombreux, plus jeunes et davantage connectés

Attirés par une programmation riche en films d’animation, science-fiction, action ou comédies, les spectateurs occasionnels, qui incluent notamment les familles, ont joué un rôle important dans le dynamisme du média cinéma. En effet ils comptent pour 30,4% des entrées de l’année. Les films de 2016 ont également conquis les habitués du cinéma, qui constituent 32% des spectateurs 12 derniers mois. Ces profils de cinéphiles sont variés, constitués à la fois de 50 ans et +, de 15-24 ans et d’étudiants.

Globalement, le public du cinéma est plus jeune, plus parisien et plus CSP+ que l’ensemble de la population. Des spectateurs multi-connectés, fans de contenus et de nouvelles technologies. Ainsi, 64% des spectateurs cinéma de 15-24 ans pratiquent le replay chaque mois et ils sont 59% à consulter des contenus en streaming.

Par ailleurs, les spectateurs habitués, comme les occasionnels, sont particulièrement satisfaits de leur salle de cinéma à qui ils attribuent en moyenne une note de 7,6 sur 10. En plus d’apprécier leur salle, les spectateurs lui sont fidèles, 66% d’entre eux ne fréquentent qu’un seul établissement dans l’année. Cependant, le spectateur parisien, continue à s’adonner à cette activité lors de ses déplacements en région ou en banlieue, et fréquente ainsi 2,8 établissements contre 1,7 pour les autres en moyenne.

Les clefs du succès

La salle est le premier facteur de découverte des sorties de films via les bandes annonces et l’ensemble des supports promotionnels. Elle est suivie ensuite d’Internet et de la Télévision. Ces deux médias viennent puissamment relayer la salle pour informer le public sur les films. Pour l’un, grâce aux sites spécialisés et la puissance des réseaux sociaux qui jouent un rôle de prescription, notamment auprès des Millenials. Pour l’autre,  grâce aux émissions TV qui diffusent des extraits ou reçoivent les protagonistes d’un film.

En 2016, la programmation éclectique a conquis le public. Les spectateurs ont accordé un score moyen de satisfaction de 76% aux films de l’année. Parmi leurs longs métrages préférés, on retrouve la Palme d’or du Festival de Cannes 2016 Moi, Daniel Blake (95%), le film d’animation de Disney Zootopie (94%),  ou encore la comédie française Demain tout commence (90%).
Des succès qui s’expliquent entre autres par la combinaison des principaux facteurs incitant les spectateurs à se rendre en salle : un genre privilégié, une histoire captivante, un casting de choix et une bande annonce attractive.

Lire le communiqué de presse de Médiamétrie, ici

 

Source : Médiamétrie